Les règles de l’alimentation du chien et du chat

Publié le 4 octobre 2017 par Nathan

Le chien et le chat, tout comme tout autre animal domestique, ont des besoins ciblés en matière de nutrition. Assimiler sa nourriture avec celle du maître est une véritable erreur, car leur alimentation est bien assez différente de celle de l’homme. Des questions se posent alors si un chien est allergique à certains aliments, ou s’il y a des types de nourriture qui ne peuvent pas lui être suggérés tout simplement. De même pour le chat qui est un petit carnivore, malgré sa petite taille.

Négliger ses besoins en protéines pourrait engendrer une carence chez le félin. En tant que propriétaire d’un chien et d’un chien, mieux vaut tout simplement maîtriser concrètement ce qu’est l’alimentation chien et chat pour les garder parfaitement en bonne de santé et pleine de vitalité.

L’intolérance au gluten et à l’amidon

Chez nos amis félins et canins, les allergies et les intolérances alimentaires existent aussi. Parmi elles, il y a l’intolérance au gluten et à l’amidon. Le chien et le chat peuvent ne pas tout de suite présenter des signes de maladie en consommant des nourritures riches en gluten ou en amidon, mais cela peut affecter leur santé plus tard. C’est pourquoi il est recommandé de réduire voire, d’éviter la consommation de ces éléments.

Varier son alimentation : à éviter ?

Certaines propriétaires ont tendance à imaginer leurs chiens et leurs chats comme des humains et se calquent à leurs propres besoins nutritifs pour donner à manger à leurs compagnons. Une des erreurs qui arrivent souvent est le fait de vouloir à tout prix varier ce que l’on propose au chien dans la journée. Donner des croquettes tous les jours et à toute heure de la journée est tout simplement pour eux impensable. Or, la variation exagérée de la nourriture du chien et du chat perturber sa digestion et  provoquer des  diarrhées.

Les conseils du véto

Inutile de donner 5 sortes de légumes et de fruits par jour à votre chien sous prétexte qu’il va grandir rapidement et rester fort.  Donnez-lui tout simplement une nourriture qui correspond à sa race, à son gabarit et à son âge. Les nourritures industrialisées renseignent bien à ce propos. Vous ne pouvez pas vous tromper de choix de croquettes pour votre petit chaton ou pour votre chatte gestante. Vous devez également veiller à rationner ses repas afin d’éviter qu’il s’engraisse qu’il attrape des problèmes de surpoids, surtout que les chats et les chiens obèses tombent souvent malades.

Par ailleurs, nombreux sont les croquettes proposées dans le rayon des nourritures pour chat et chien, mais les croquettes sans gluten et sans céréale ont une différence de taille. Elles sont sans danger pour le chat et le chien. Les croquettes sans céréale sont par exemple des produits alimentaires, dont l’amidon est issu des patates douces et des pommes de terre au lieu des céréales. En effet, quand l’amidon provient d’autres aliments outre que les céréales, il est mieux supporté par l’organisme du chat et du chien. Le vétérinaire vous préconise ainsi de choisir les croquettes sans céréales pour le bien de votre animal. Le gluten est moins impactant pour la santé de l’animal, malgré qu’il y a une certaine méfiance autour de ce composant nutritif. Sachez toutefois qu’il y a certaines races de chiens qui sont allergiques au gluten, dont les Borders terriers et les Setters irlandais.

Pour ne pas vous perdre dans le choix d’une croquette, mieux vaut se tabler à un pourcentage donné, de façon à ce que le taux de glucide dans la nourriture du chien et du chat ne soit pas trop élevé. Lisez attentivement les informations marquées sur la boite de croquettes à propos du taux de glucide. Ce taux est obtenu en ajoutant le pourcentage de matières grasses, de cendres, de matières minérales, de protéines, d’humidité et de fibres dans les croquettes. À noter que le pourcentage de glucide dans la nourriture du chien ne doit pas dépasser les 33 %.

À part la nourriture industrielle que sont les croquettes, les propriétaires peuvent également donner une ration ménagère à leur chien. Il faut savoir toutefois, que ce genre de nourriture est difficile équilibrer, surtout avec les besoins nutritifs durant sa période de croissance. De même pour le cas du chiot qui a des besoins particuliers en alimentation et qui augmente jusqu’à l’âge de 6 mois. Avant de lui proposer donc une nourriture ménagère, il est important d’en parler avec le vétérinaire afin que ce dernier puisse vous aider dans le choix de la composition et de la quantité de sa nourriture.